Actualités du Centre de recherche

mardi, 11 juillet 2017

De bonnes nouvelles pour mieux comprendre le monde

Peu importe votre domaine d’emploi, si vous avez déjà essayé d’attirer l’attention des médias pour une bonne nouvelle ou pour un bon coup vous avez sûrement, comme plusieurs, été déçu. En effet, les gens du milieu des affaires, du milieu artistique, du milieu communautaire, ceux du développement durable, les politiciens, bref, la tête de milliers de Montréalais bouillonne d’histoires à raconter, mais tous se heurtent à cette phrase frustrante: «Les bonnes nouvelles n’intéressent pas les gens».

…En fait, selon Sonia Lupien, directrice du Centre d’études sur le stress humain de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, 80% des informations partagées sur Facebook sont positives. Voilà tout un pied de nez à nos médias réguliers qui croient que les bonnes nouvelles n’intéressent pas les gens !

Lire l’article complet sur HUFFPOST.