Actualités du Centre de recherche

mardi, 26 septembre 2017

Des chauffeurs de bus habitués à la violence quotidienne

Près d’un tiers des accidents de travail déclarés par les chauffeurs d’autobus de la Société de transport de Montréal (STM) sont en fait des agressions, révèle une étude dont Le Devoir a eu copie. Et cela ne concerne que les actes rapportés, bien des chauffeurs s’étant habitués à la violence au quotidien. Pourtant, les effets sur leur bien-être peuvent durer plusieurs mois après l’incident.

Insultes, crachats, menaces, coups, les chauffeurs d’autobus de la métropole en voient de toutes les couleurs. Sur environ 361 accidents de travail déclarés chaque année par les quelque 3500 chauffeurs de la STM, 30 % sont dus à des actes de violence, tant verbale que physique, précise l’étude menée par Stéphane Guay de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, en collaboration avec la STM.

Lire l’article complet sur le site Le Devoir.

Autres liens sur le sujet :

Radio-Canada : Le tiers des accidents de travail des chauffeurs de la STM reliés à des actes violents

Journal Métro : La violence est une cause importante des accidents de travail à la STM

The Sherbrooke Times : Bus drivers accustomed to the everyday violence

Journal de Montréal : Les chauffeurs d’autobus demandent une révision des horaires

Entrevue au 98,5 : Étude: 45% des chauffeurs de la STM ont été victime de violence physique

MTL Blog : Montrealers Are Violently Attacking STM Bus Drivers