Actualités du Centre de recherche

lundi, 28 août 2017

La communication non verbale ses secrets et ses pièges

Les expressions du visage, les gestes, la posture du patient contiennent des informations parfois essentielles. Très riche et utile, le langage non verbal a cependant un revers. Il peut exposer le clinicien à la contagion émotionnelle.

…« La contagion émotionnelle vient de l’imitation automatique, explique le Pr Pierrich Plusquellec, qui enseigne à l’École de psychoéducation de l’Université de Montréal. Quand on vous sourit, inconsciemment, vous souriez. Quand vous croisez quelqu’un en colère, vous adoptez une expression de colère, parfois très subtile, même si vous n’êtes pas fâché. Ce mécanisme nous fait ressentir l’émotion par rétroaction émotionnelle. Il est bien établi dans la littérature scientifique. Ce phénomène est très utile pour éprouver ce qu’une autre personne ressent, mais dans un cadre professionnel, s’il est vécu trop intensément, il peut devenir nuisible et causer un stress empathique. »…

 

Lire l’article complet avec Pierrich Plusquellec chercheur au Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal sur le site Le Médecin du Québec.org.