Actualités du Centre de recherche

vendredi, 24 novembre 2017

La violence conjugale serait réciproque dans le quart des jeunes couples

Une étude de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal suggère que dans le quart des couples âgés de 18 à 30 ans, les conjoints posent des gestes violents l’un envers l’autre.

Les chercheurs ont même constaté que ce modèle de violence, c’est-à-dire quand les deux conjoints sont à la fois des agresseurs et des victimes, était le modèle le plus commun de violence conjugale.

L’équipe de chercheurs a sélectionné plus de 200 couples de Québec et de Montréal, ensemble depuis plus de cinq ans et provenant de divers milieux, pour participer à cette étude.

Si plus du tiers des répondants ont dit avoir été exposés à de la violence physique dans leur couple, il reste que cette violence était réciproque chez 21 % des hommes et 24 % des femmes.

Le chercheur et directeur du Centre d’études sur le trauma de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal, Stéphane Guay, relate que des données de Statistique Canada avaient déjà indiqué que « la tranche d’âge de 18 à 24 ans était beaucoup plus à risque de commettre des gestes violents dans leurs relations de couple ».

Lire l’article complet sur le site de Radio-Canada.ca.