Actualités du Centre de recherche

dimanche, 11 mars 2018

Le stress a touché la famille durant l’expérience

«Je me prenais un livre le soir avant de me coucher, juste pour me changer les idées, je trouvais ça trop prenant. Se nourrir était devenu la préoccupation principale», insiste la mère Josée Lalonde, qui a été la plus touchée par le stress lié au budget restreint.

Une famille de deux enseignants de cégep et leurs deux enfants de 7 et 13 ans s’est nourrie durant un mois comme si les deux parents étaient au salaire minimum. Elle devait donc se débrouiller avec 210 $ par semaine. Cette expérience a été menée à la demande du «Journal de Montréal» durant le mois de février.

La planification et la préparation des repas ont pris toute la place dans les temps libres de la famille, qui ne se posait normalement pas de questions lorsqu’elle allait à l’épicerie.

Lire l’article complet sur le site « TVA Nouvelles », avec Catherine Raymond, postdoctorant au Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal.