Actualités du Centre de recherche

jeudi, 12 octobre 2017

Les dommages de la violence faite aux chauffeurs d’autobus

Accepteriez-vous de vous faire insulter, frapper ou cracher au visage au travail? C’est la réalité à laquelle sont confrontés de nombreux chauffeurs d’autobus, révèle une récente étude menée à Montréal. On y apprend que près du tiers des accidents de travail impliquant des chauffeurs de la Société de transports de Montréal (STM) sont liés à des actes violents. Ces méfaits ont de lourdes conséquences psychologiques, souligne Stéphane Guay, directeur du Centre d’études sur le trauma à l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal (IUSMM).

Pour comprendre les effets psychologiques de ces actes de violence, des chercheurs de l’IUSMM et de l’Université de Montréal (UdeM), en collaboration avec la STM, ont suivi pendant un an 118 chauffeurs victimes ou témoins de violence dans leur milieu de travail.

Article complet et entrevue avec Stéphane Guay : Émission « Les éclaireurs » sur Radio-Canada.ca.