Actualités du Centre de recherche

mercredi, 23 août 2017

Téléphone, dis-moi comment je dors

Des millions de personnes dans le monde utilisent leur téléphone intelligent pour analyser la qualité et la durée de leur sommeil. Mais les applications de suivi de sommeil sont-elles vraiment fiables ? Discussion avec des spécialistes et banc d’essai.

Une analyse du sommeil… non validée

Pour analyser le sommeil, la méthode de référence est l’électroencéphalographie. Le procédé est à l’image du terme : complexe. Les patients doivent dormir (en laboratoire ou chez eux) avec plusieurs petites électrodes collées à leur cuir chevelu, ce qui permet d’enregistrer les ondes du cerveau, qui changent en fonction des stades de sommeil.

À côté de cela, pour quelques dollars seulement (voire gratuitement), il est possible de télécharger sur son téléphone des applications qui analyseraient elles aussi la durée et la qualité du sommeil… et qui sont simples comme bonjour. Il suffit de placer le téléphone sur sa table de chevet ou sur son matelas. Grâce à son microphone ou encore à son accéléromètre, le téléphone enregistre les mouvements du dormeur et déduit ainsi les stades de son sommeil. Au petit matin, les résultats s’affichent dans un graphique.

Voir les observations de Roger Godbout, chercheur au Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal dans La Presse.ca.